Typhus du chat en Maurienne

De nombreux cas de typhus du chat se sont déclarés début octobre en Maurienne.

Les vétérinaires appellent à vacciner vos chats

Qu’est-ce que le typhus?

Le typhus du chat est dû à un parvovirus qui entraîne une gastro-entérite infectieuse. Le virus est extrêmement résistant dans l’environnement et le typhus du chat est une maladie très contagieuse et souvent mortelle si elle n’est pas traitée rapidement.

Transmission

La contagion se fait essentiellement par les selles et les urines mais également par contact direct avec des objets contaminés (gamelle, couchage du chat) ou par contact avec des humains qui ont touché un animal infecté.

Le virus peut aussi être transmis indirectement par le chien de la maison ou même par chacun de nous (matières fécales ramenées sous les chaussures…).

Symptômes

Les signes cliniques du typhus apparaissent en général deux à sept jours après l’exposition au virus : diarrhées hémorragiques, nausées, vomissements, tremblements, fièvre, fatigue extrême, baisse d’appétit. Une forte déshydratation résulte des diarrhées aiguës et des vomissements et peut précipiter la dégradation de l’état de santé de l’animal.

Traitement

Le traitement contre le typhus du chat vise à soulager les symptômes mais il est difficile d’éradiquer le virus. L’administration d’un traitement à base d’antibiotiques, se fait en clinique. On peut également recourir à des anti-vomitifs, des anti-spasmodiques, et des perfusions contre la déshydratation. Malheureusement, le traitement n’est pas toujours efficace et environ 90 % des animaux non vaccinés meurent du typhus.

Prévention: VACCINER VOS ANIMAUX

Le meilleure moyen d’éviter le typhus est la vaccination. Les chats qui sortent sont les plus exposés au virus puisqu’en contact avec l’environnement extérieur. La vaccination est possible dès l’âge de deux mois et se pratique en deux injections, à un mois d’intervalle lors de la primo-vaccination. Le rappel doit être fait une fois par an.

A noter : le typhus du chat n’est pas transmissible à l’homme. Mais dans la mesure où il résiste longtemps dans l’environnement, pensez à bien désinfecter tout ce qui a pu être en contact avec l’animal.


Partagez cet article